L’EQUIPE

L’équipe réunit huit chercheurs autour de Cécile Tardy, initiatrice de la problématique de recherche et coordonnatrice du projet, financé au titre des projets ANR jeunes chercheurs. A travers ces huit chercheurs, ce sont six équipes de recherche distinctes qui sont représentées, même si le programme s’inscrit institutionnellement au sein de l’équipe Culture et Communication (Centre Norbert Elias) de l’Université d’Avignon. Leur association est fondée avant tout sur l’intérêt de collaborer autour de la photographie et l’assurance de pouvoir mener un travail collectif du fait de leurs expériences communes antérieures.

Réunies en tant que maîtres de conférences au sein de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse depuis 2007, Cécile Tardy et Émilie Flon ont travaillé dans leurs doctorats respectifs (1999 ; 2005) sur la patrimonialisation : l’une dans le cadre d’une collectivité territoriale et de son patrimoine environnemental et paysager, l’autre dans le cadre des musées et des expositions d’archéologie.

Cécile Tardy et Julia Bonaccorsi se côtoient dans leur recherche depuis 2002 sur la question de la médiation des savoirs mobilisant les médias informatisés (premier programme de recherche autour du campus numérique Cultura et le second intitulé Métamorphoses médiatiques, pratiques d’écriture et médiation des savoirs). Julia Bonaccorsi a plus particulièrement abordé la question de la circulation et de la transformation de la photographie dans le champ de la littérature et dans le contexte du réseau internet.

Entre Marie Despres-Lonnet, Julia Bonaccorsi et Cécile Tardy, la collaboration a débuté autour du même programme cité ci-dessus sur les métamorphoses médiatiques. Marie Despres-Lonnet apportera à l’équipe son expérience dans l’analyse des problèmes que pose le transfert des collections photographiques vers de nouveaux publics au sein de contextes professionnels où les façons de faire – trier, classer, indexer – tendent plutôt à se reproduire. Elle a particulièrement mis en oeuvre ses compétences d’analyste dans la façon de considérer la construction d’interfaces pour des fonds d’archives iconographiques qui négocient cette circulation.

La thématique de la photographie documentaire s’est affirmée entre Cécile Tardy et Maria-Giulia Dondero à l’occasion du colloque international organisé à Louvain en mai 2007 sur « la photographie au regard des théories de la communication ». Pour ses compétences en analyse sémiotique, Maria Giulia Dondero apporte son expertise d’une part sur le rapport entre texte, pratique et objet dans la photographie qu’elle a particulièrement mis en oeuvre dans le contexte de son exploitation touristique, d’autre part sur la circulation de la photographie entre espace religieux, esthétique et médiatique.

Deux jeunes maîtres de conférence font également partie de l’équipe : Anne Jarrigeon (Sorbonne-Paris 4-Celsa) et Dominique Trouche (Toulouse 3-LERASS). Toutes deux ont mis en oeuvre une pratique photographique dans la conduite de leur recherche pour son rôle dans la constitution des objets. Elles montrent un intérêt particulier à poursuivre leurs travaux de recherche autour de l’usage de la photographie dans le cadre de la dynamique du réseau de chercheurs insufflée par ce projet.

Enfin, en février 2010, l’équipe a été complétée par le recrutement d’un post-doctorant, Olivier Le Falher, ayant soutenu à l’Université d’Avignon sa thèse qui portait notamment sur les pratiques documentaires des artistes plasticiens, croisant observations, entretiens et analyse de discours.

l'équipe de rédaction

Post-doctorant programme ANR "Les médiations photographiques du patrimoine" Centre Norbert Elias - Culture et communication Université d'Avignon

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *