La carte et la photographie

Date 18 novembre 2010

A propos de l’exposition La France de Raymond Depardon, Bibliothèque Nationale de France, François Mitterrand / Grande Galerie du 30 septembre 2010 au 9 janvier 2011.

Billet rédigé paJulia Bonaccorsi.

Il y a de nombreuses cartes dans l’exposition La France de Raymond Depardon qui présente en ce moment, à la Bibliothèque nationale de France, l’aboutissement d’un travail de collecte photographique de plusieurs années réalisé dans la France entière.

D’abord, les cartes du photographe qui y inscrit les points de vue au feutre, rendant compte du travail quotidien de prise de vue à l’échelle de petits territoires, localisés. Ces cartes, parfois en relief, dévoilent l’apprivoisement physique de l’espace géographique par le photographe. Mais l’ensemble de l’itinéraire photographique est aussi synthétisé à une échelle nationale : une carte de France suspendue verticalement est annotée et agrémentée de quelques post-it. Enfin, d’autres cartes sont peintes sur les murs de l’exposition, fil conducteur : la dernière offre une clé singulière de lecture au visiteur. Les routes et carrefours représentés sur ce mur balisent la trajectoire professionnelle de Raymond Depardon (rencontres, événements, œuvres) et donnent à l’espace autant d’importance qu’au temps.

Ainsi, l’exposition dans son ensemble invite à la compréhension du lent travail de construction du point de vue photographique qui se fait dans le temps et l’espace. Pour Depardon, ceci semble reposer sur un dialogue permanent entre le tout et la partie, le privé et le public, l’instant et la durée, le local et le national. En témoignent les post-it, les marques sur les cartes, les noms et coordonnées des propriétaires des lieux photographiés soigneusement notés dans les cahiers de repérage, les cartes en relief, les expositions locales intermédiaires. En témoignent également les petits drames photographiés, presque incidemment, comme l’incendie d’une maison ou une femme priant dans un cimetière. Ce parcours photographique apparaît ainsi profondément humaniste.


l'équipe de rédaction

Post-doctorant programme ANR "Les médiations photographiques du patrimoine" Centre Norbert Elias - Culture et communication Université d'Avignon

More Posts

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces balises :<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">


Carnets de recherche